Avoir un projet d’application mobile, c’est bien. Aller jusqu’au bout du projet, c’est mieux. Quelles sont les étapes à franchir avant de publier sur l’App Store et de voir ton appli voir le jour ?

Il est nécessaire de ne pas se lancer tête baissée quand on a un projet d’application mobile. Ces différentes étapes sont même universelles et peuvent aussi très bien s’appliquer à un projet de développement web.

Je sais, c’est un peu frustrant parce que nous développeurs n’aimons que le code le code le code. Mais pour faire du code propre, maintenable et surtout utile (c’est finalement encore plus frustrant de coder quelque chose dont on ne se servira jamais, non ?), tu auras besoin de faire tout ça.

5 étapes pour publier sa première application mobile

Etape 1 : Définir les besoins et poser ses idées

Définir les objectifs de ton application mobile est une étape à part entière et essentielle. C’est maintenant que tu vas répertorier toutes tes idées et les évolutions que tu comptes faire par la suite.

Ainsi, tu pourras dégager une version basique mais fonctionnelle de ton application, c’est ce qu’on appelle le MVP (Minimum Viable Product). Elle te permettra de mettre rapidement ton idée sur le marché et ainsi d’avoir les retours de tes utilisateurs et de la matière sur laquelle travailler afin de répondre au mieux à leurs besoins.

Il serait aussi intéressant de faire une étude de marché afin d’éviter de lancer un produit qui ne recontrerait pas son public.

Tous les élements dégagés seront listés dans un cahier des charges.

Sache qu’il n’est pas ton ennemi, bien au contraire ! C’est une formidable opportunité pour organiser tout ton projet : l’histoire, les fonctionnalités, la charte graphique, les évolutions, tout y sera inscrit et te permettra de garder le cap pour ne pas t’éparpiller dans le futur.

Si tu souhaites en savoir plus à son sujet, n’hésite pas à aller consulter notre article complet à son sujet !

Etape 2 : Conception & gestion de projet

Après avoir posé les grandes lignes de ton projet, il est temps d’approfondir tes idées et de creuser davantage les fonctionnalités de ta future application.

On entre donc dans la phase de conception.

Charte graphique et identité visuelle

Afin de donner du corps au projet et à ton histoire, il est indispensable de définir une identité visuelle ainsi qu’une base de couleurs sur lesquelles tu t’appuieras pendant ton développement. C’est ce qu’on appelle une charte graphique.

L’identité visuelle et le logo permettront aux utilisateurs de te reconnaître facilement dans un contexte différent de leur utilisation habituelle.

Expérience Utilisateur

Pour répondre aux besoins de l’UX (User Experience), on peut réaliser des wireframes qui schématiseront différents scénarios d’usage. Par exemple, la navigation entre différentes pages, les actions de clic sur les boutons, etc.

Réalisées en ligne ou sur papier, il est important de les intégrer au cahier des charges.

Maquette et UI Design

Elle se base sur la charte graphique et devra correspondre quasiment au pixel près à ta future application.

Je consacrerai un article à l’étude de cette conception, mais en attendant, tu peux déjà commencer à regarder du côté de Figma, site réputé dans la création de maquette. Il existe également le logiciel Adobe XD qui permet même de se mettre dans la peau de l’utilisateur et de naviguer « pour de vrai » sur la maquette.

Exemple de Wireframe

Source – Unsplash

Exemple de Maquette

Source – FreePix

Gestion de projet

La gestion de projet découpe le projet en différentes petites tâches (user stories) réparties à travers différentes itérations (sprints). Il en existe différentes sortes, la plus utilisée en entreprise étant la méthode AGILE.

Elles permettent de tester le projet au fur et à mesure des développements.

Si tu travailles seul(e) sur ton projet, il n’est pas forcément nécessaire de construire régulièrement des sprints mais le concept de user stories peut être intéressant à travailler.

En effet, il est reconnu que travailler sur plusieurs petites tâches est plus facile que de s’attaquer à une seule grosse tâche. D’ailleurs, n’importe quel livre traitant de la productivité te confirmera ce fait.

Etape 3 : Développement de l’appli & tests

Après toutes ces étapes qui peuvent paraître longues et ennuyeuses, mais néanmoins nécessaires, voilà enfin LE moment. Le seul, l’unique, il est là, il est tout beau, il est prêt depuis le début, le voici : LE CODE !

Alors, on code une application iOS avec quel langage ?

Eh bien, tu vas utiliser le tout beau et tout neuf Swift ! Sorti depuis 2014, il est mis à jour régulièrement et remplace désormais Objectif-C. Je te conseille d’utiliser en complément le framework SwiftUI, qui est le plus compatible avec les dernière mises à jour des versions iOS. En effet, il existe aussi UIKit qui est plutôt basé sur l’Objectif-C que sur Swift (même s’ils sont bien sûr compatibles).

Mise en recette ou version bêta

Si tu as une équipe dernière toi, c’est l’heure des tests de l’équipe fonctionnelle. On appelle ça la mise en recette. C’est la version qui se rapproche la plus de la version de production. Elle sera testée et tordue dans tous les sens pour trouver tous les bugs possibles avant la mise en prod.

Si tu es seul, tu peux choisir de faire tester ton application à un petit groupe de bêta-testeurs. Pour ça, tu peux te tourner vers l’application Apple Test Flight . Tu devras envoyer une invitation à tes testeurs pour qu’ils accèdent à la version bêta de ton appli et la teste pendant 90 jours maximum. Si tu veux développer une application qui sera payante, les bêta testeurs ne pourront plus accéder à cette version après la période de tests.

Etape 4 : Déployer l’application

Pour publier sur l’App Store, il faut posséder une compte Apple Developper.

En plus d’un paiement annuel, la validation d’Apple peut durer quelques jours. Il faudra donc t’armer de patience avant de voir ton chef d’oeuvre être présenté aux yeux du monde.

Je te donne rendez-vous dans quelques mois pour plus de détails à ce sujet. N’hésite pas, d’ici là, si tu as des questions sur le sujet, tu peux me les poser en commentaire.

Etape 5 et plus : Evolutions & Maintenance 

Après les premiers retours des « vrais » utilisateurs et les corrections des éventuels bugs. Il est temps de te concentrer sur les évolutions que tu as défini dans ton cahier des charges. Toujours un pas à la fois, une évolution à la fois, toujours dans le flow de la bonne gestion de projet.

Mais donner vie à une application, comme à un site web, c’est toujours un travail sur le long terme. Le langage évolue, les envies, la mode et l’UI aussi, des failles de sécurité sont détectées,… Bref, le design et les fonctionnalités ne seront jamais définitives et tu seras amené(e) à travailler sur ton application régulièrement.

Etape bonus

Alors celle-ci n’était pas prévue mais c’est pour moi un passage OBLIGATOIRE.

Félicite toi et savoure chaque petite victoire !

Si tu as passé toutes ces étapes et toutes ces heures sur ton projet, tu peux t’ouvrir une bonne bouteille (de smoothie, bien sûr). Il est important de noter tes réussites car elles te remonteront le moral si tu traverses une période de démotivation ou de « chépaskejai ».

Tu pourras retrouver toutes ces étapes au fur et à mesure de mon avancement dans mon aventure iOS et j’éditerai cet article pour que tu puisses creuser le sujet que tu veux. 

 

Que penses-tu de toutes ces étapes ? Est-ce que ça t’a donné envie d’aller explorer ton idée plus en profondeur ?

Si tu as aimé cet article, partage le 🫶